• Warren HARAN

HISSER ET AFFALER LES VOILES

Dernière mise à jour : 21 août 2020

Hisser et affaler les voiles sont les premières manœuvres que vous aurez à faire en sortant du port. Simple à réaliser si on exécute les étapes dans l'ordre :

On commence généralement par hisser la grand-voile puis la voile d'avant. Pour cette première manœuvre, il est préférable d'avoir quelqu'un à la barre qui sait tenir un cap, capable de regarder si tout va bien au niveau de la voile, en même temps que de rester face au vent.


Si vous êtes le plus expérimenté sur le bateau, préférez barrer et confiez la tâche à un équipier en communicant avec lui.




HISSER LA GRAND-VOILE



Pré requis :


* Si vous êtes 3 à bord : 1 équipier au piano (le piano est l’endroit où tous les bouts reviennent dans le cockpit), 1 équipier en pied de mât et le dernier équipier à la barre.


** Si seulement 2 personnes à bord : 1 équipier à la barre et le deuxième équipier au piano.


1- Après avoir ouvert le lazy-bag, attachez la drisse de grand-voile au point de drisse (si vous n'avez pas de mousqueton, faites un nœud de chaise).


2- Choquez du hâle-bas, de l'écoute et de la bosse de ris

3- Une fois sortis du port, assurez-vous de pouvoir faire route face au vent à vitesse réduite pendant quelques minutes afin de réaliser votre manœuvre sans stress. 4- Si vous êtes 3 : la personne en pied de mât hisse la voile en tirant sur la drisse et l’équipier placé dans le cockpit récupère le mou de la drisse. Quand cela devient difficile de border, l'équipier en pied de mât peut faire "arbalète" avec la drisse pour tendre au maximum.


À 2 personnes, la personne au piano fait un tour de winch et hisse la voile au maximum à la main. *** Attention à ce que rien ne coince, coulisseaux, lattes dans les lazy-jacks...


5- Finir d’étarquer la drisse au winch en surveillant la tension du guindant de la grand-voile (le long du mât) :

- si des plis sont horizontaux : étarquez un peu plus la drisse

- Si les plis sont verticaux : choquez un peu de drisse 6- La voile est hissée correctement et vous vous apprêtez à reprendre votre route. Veillez à ce que la drisse soit bien verrouillée (bloqueur fermé) puis lovez (ranger) votre drisse proprement.

* Cette drisse doit ABSOLUMENT être libre et correctement rangée car en cas de problème, la voile doit pouvoir être affalée rapidement sans complication, le bout doit filer !

7- Vous pouvez choquer de la balancine si vous en avez une, puis reprenez de l'écoute de GV.


8- Reprenez votre route en abattant ou en changeant de bord. Votre voile se gonfle et vous avancez doucement à la voile. Vous pouvez régler le hâle-bas, la bordure et l'écoute en fonction de votre allure.


9- Une fois que le voilier a de la vitesse vous pouvez éteindre le moteur et le mettre au point mort.



HISSER / DÉROULER LA VOILE D'AVANT


Si vous n'avez pas de voile d'avant sur enrouleur, vous devez au préalable la gréer (l'installer/préparer). Cette voile peut être un foc, un génois, un solent... Le principe est que vous devez fixer le point d'amure à l'avant du bateau au moyen d'une manille. Puis vous endraillez la voile avec des mousquetons sur l'était et enfin fixez la drisse au point de drisse avec un mousqueton ou nœud de chaise. Les écoutes sont à passer sur bâbord et tribord, à l’extérieur des haubans, et enfin dans l'avale-tout, n'oubliez pas de faire votre nœud de 8 aux extrémités.


Celle-ci n'attend plus que d'être hissée, comme une GV avec quelqu'un au piano qui hisse la voile et reprend le mou. On étarque et on verrouille la drisse.


Pour les bateaux qui sont équipés d’enrouleurs de génois, la voile d'avant reste hissée en permanence, il suffira de dérouler le génois pour établir la voile.  1- Faire route au cap souhaité, puis libérer le bout de l’enrouleur et l’écoute de génois au vent en s’assurant qu’ils sont prêts à filer.  2- Faire un tour sur le winch avec l’écoute de génois sous le vent (celle qui permet de border le génois du bon côté) et border l'écoute de génois à la main. 3- Le génois est déroulé, faire 3 tours autour du winch pour régler en fonction de l'allure choisie.


AFFALER / ENROULER LE GÉNOIS


1- Démarrez le moteur quelques minutes avant d'affaler les voiles. Puis marche avant. 2- À une allure de près, choquer en grand l’écoute de génois jusqu’à ce que la voile n'apporte plus de puissance au bateau. Assurez vous que les deux écoutes soient libres.

3- Enroulez la voile d'avant en tirant à la main sur le bout de l’enrouleur. Essayez si possible d'avoir une légère tension dans l'écoute en même temps que d'enrouler afin que la voile soit enroulée sans pliures.  

* Enrouler peut être difficile mais ne doit pas bloquer. Il ne faut jamais mettre le bout de l'enrouleur sur un winch car ce système est fragile.


3 bis - (Voile Avant - VA endraillée) Placez une personne à l'avant du bateau et l'autre au piano, cette dernière choque de la drisse de voile d'avant. L'équipier N°1 réceptionne la voile et il sécurise la voile sur les filières ou dans son sac préalablement attaché à l’avant. 

4- Une fois la voile enroulée, bloquer le bout de l’enrouleur et verrouiller les deux écoutes.

AFFALER LA GRAND-VOILE


1- Au moteur, vous vous placez nez au vent et vous suivez ce cap en vous assurant d'avoir de l'eau à courir devant vous le temps de la manœuvre (allure lente).

2- Choquez de l'écoute, du hale-bas de grand-voile et vous reprenez de la balancine afin de soutenir votre bôme lorsque vous affalerez votre GV. 3- Vous choquez de la drisse de grand-voile. La voile tombe dans le lazy-bag.


4- Vous pouvez border de l'écoute de GV, du chariot, afin de maintenir au plus votre bôme dans l'axe du bateau. Reprenez votre route au moteur puis lover les bouts proprement. 5- Une fois amarré au ponton, enlever la drisse du point de drisse et fermer le lazy-bag. 


-> Toujours porter le gilet de sauvetage, surtout lorsqu’on doit manœuvrer sur le pont. -> Toujours se maintenir aux filières ou aux haubans lors des déplacements.

-> Écarter les pieds et fléchir les genoux pour baisser son centre de gravité.

-> S’habituer à travailler d’une main : une main pour soi, une main pour le bateau.

-> En cas de mer agitée, s’attacher à la ligne de vie avec une longe. " Un petit clic vaut mieux qu’un gros plouf!!! "


806 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout